1er congrès scientifique sur l’orthodontie invisible

Une grande réussite avec ses 300 participants

Stuttgart, le 6.12.2010

Avec 320 participants, 32 conférenciers de réputation internationale et 18 partenaires de l’industrie, le 1 er congrès scientifique sur l’orthodontie invisible, qui se tenait à Cologne les 26 et 27 novembre 2010, a remporté un franc succès. L’organisateur, la Société allemande d’orthodontie invisible (DGAO) se réjouit de l’écho très positif qu’a rencontré sa première manifestation.

Pendant deux jours, les différents aspects de tous les systèmes d’orthodontie invisible du marché ont fait l’objet de présentations techniques dans les salles de conférence du fameux hôtel InterContinental de Cologne. Dans une ambiance agréable, le public spécialisé intéressé a pu échanger avec des experts internationaux de renom. Le 1er congrès scientifique de la DGAO était la plus grande manifestation indépendante organisée à ce jour sur ce thème, offrant aux spécialistes un forum exclusivement dédié au traitement orthodontique invisible.

Le congrès a été précédé le vendredi d’un pré-congrès abordant le thème de « La facturation et les aspects juridiques ». Le Prof. Robert Fuhrmann, de Halle, a notamment abordé, pendant sa présentation d’ouverture intitulée « Le traitement orthodontique : questions sur le remboursement, l’accord préalable et les aspects financiers », les difficultés rencontrées par les praticiens suite à la nouvelle Loi fédérale sur les contrats d’assurance. Les exposés spécialisés sur les aspects forensiques ont été complétés par une présentation de Messieurs Dirk Franke et Marek Abram sur le point de vue des assureurs (DAEV/AXA), tandis que Madame Alexandra Petersen de pvs mefa reiss expliquait de manière particulièrement éclairante comment gérer les ressources du remboursement maladie de manière professionnelle. Le pré-congrès, qui a suscité un vif intérêt de la part des nombreux praticiens en chirurgie maxillo-faciale, s’est terminé par une intervention de Michal Zach, avocat, qui a traité spécifiquement les aspects juridiques du traitement invisible. Le Prof. em. Rainer-Reginald Miethke (Doha, Qatar), Président de la DGAO e.V., a modéré avec savoir-faire le vaste programme scientifique du congrès principal qui a suivi les vendredi et samedi. Sa présentation introductive, très instructive, a décrit l’histoire du développement de l’orthodontie invisible, des balbutiements dans la période d’après-guerre à l’introduction sur le marché du système Invisalign aux États-Unis et en Europe au début des années 2000, sans oublier les indications actuelles de ce mode de traitement. Le programme a séduit par ses divers exposés sur l’utilisation de l’orthodontie invisible, issus de la pratique et du milieu universitaire allemand mais aussi international (Italie, Autriche, Suisse, états-unis et Corée). On a ainsi parlé du procédé et de l’application clinique du système Clear Aligner du Dr. Tae Weon Kim (Corée), tandis que le Dr. Bruno Wilhelmy rapportait son expérience dans son cabinet de Duisburg de manière à la fois pragmatique et rafraîchissante. La présidente du Congrès, le Dr. Julia Haubrich, a montré dans sa présentation les résultats impressionnants du traitement de classes II avec le système Invisalign. Le Dr. Werner Schupp, de Cologne, a quant à lui présenté l’indication d’Invisalign pour le traitement des dysfonctionnements cranio-mandibulaires. Le Dr. Boris Sonnenberg s’est penché, avec comme d’habitude un exposé de grande qualité, sur le thème difficile du traitement des classes III combiné à une chirurgie maxillo-faciale. Le Dr. Marko Tribò de Zurich (Suisse), l’un des utilisateurs les plus expérimentés du système, a parlé des possibilités et limites du traitement extractif combiné au système Invisalign. Devant un auditoire très intéressé, le Dr. Thomas Drechsler, de Wiesbaden, a pour sa part démontré, de manière à la fois complète et divertissante, les avantages du traitement des enfants et adolescents avec le nouveau produit d’Align Technology, invisalign teen, spécialement dédié aux besoins des jeunes patients. Le Dr. Mitra Derakhshan (États-Unis), a offert des perspectives fascinantes sur les innovations futures de la société Align Technology Inc. en donnant un aperçu de l’évolution technologique G3 qui sera disponible l’année prochaine. Lorsqu’il s’agit du perfectionnement dans le domaine de l’orthodontie moderne, le Prof. Hinz (Herne) a toujours son mot à dire : il a pour sa part montré les résultats obtenus avec une rapidité impressionnante avec le système d’élasto-positionnement, présenté le procédé Lamitec® et évoqué les nouvelles possibilités de contention sans métal offertes par les dispositifs en oxyde de zirconium usinée (ortho-circ®). Le Dr. Bärbl Reistenhofer, de Vienne, a donné un aperçu d’un nouveau groupe-cible de patients qui peuvent être aujourd’hui traités avec la technologie Invisalign : les personnes accordant une grande importance à l’esthétique, c’est-à-dire les hommes et femmes d’affaires, les personnalités et les artistes. Notre confrère italien, le Dr. Andrea Bazzucchi, a présenté l’importance d’une collaboration interdisciplinaire pour obtenir des résultats à l’esthétique parfaite à l’aide du système Invisalign. Par ailleurs, d’autres systèmes d’orthodontie invisible ont été abordés sous un angle intéressant, notamment le produit allemand Alphalign® dans une présentation conjointe du Dr. Uwe Peterseim et Dr. Jutta Hüsch. Le Dr. Roland Jonkmann a expliqué le mode de fonctionnement des dispositifs Essix A et Essix C de Dentsply Raintree Essix®, qui utilise le principe biomécanique force + place + temps autrefois postulé par l’un des pionniers de l’approche invisible, le Dr. Jack Sheridan.

La série de contributions scientifiques de différents instituts universitaires allemands et italiens a commencé par un coup d’oeil dans le microscope 3D à balayage électronique (SEM) utilisé par le groupe de travail du Dr. Jochen Langer et du Dr. Sebastian Zingler (TU Darmstadt/Uni Heidelberg) pour représenter et étudier les dents après réduction amélaire proximale. Le Dr. Elena Krieger (Université de Mainz) a rendu compte au public d’un travail de recherche sur la précision dimensionnelle des traitements invisibles, établissant des liens avec d’autres études (Simeon Haag). Le Dr. Christoph Bourauel, de l’Université de Bonn, a montré, par une évaluation scientifique précise, quels types de mouvements peuvent être obtenus de manière performante avec les dispositifs invisibles, tout en devant reconnaître que, lorsqu’il s’agit des forces exactes et efficaces, comme on dit laconiquement dans le dialecte rhénan : « ma weset net! » (on ne sait jamais) ! À l’inverse, le Dr. Tim Schott a expliqué, de manière parfaitement compréhensible, le procédé exact faisant décolorer l’indicateur d’observance bleu d’invisalign teen. Madame Isabelle Schaefer, dans son étude très étayée menée avec le Dr Bert Braumann et le Dr. Jörg Schwarze, a démontré de manière scientifique les conséquences négligeables de l’halitose ou de l’impact sur la qualité de vie. Le Dr. Maria Paola Guarneri de l’Université de Ferrara (Italie) a quant à elle examiné, dans son exposé biomécanique, les possibilités de représentation de l’application de forces de la technique Invisalign à l’aide d’un marqueur fluorescent en pâte.

Le congrès au contenu très varié, qui a étudié les divers systèmes d’orthodontie invisible disponibles sur le marché d’un point de vue pratique et scientifique, s’est terminé par l’attribution de la distinction de membre d’honneur de la DGAO au Professeur Guiseppe Siciliani de l’Université de Ferrara (Italie), pour les grands services rendus à la théorie et à la recherche sur l’orthodontie invisible. Le premier congrès scientifique de la DGAO s’est terminé samedi en fin de journée par la contribution fort divertissante et menée tambour battant par le Dr. Stephan Höfer, qui a montré les effets des méthodes de blanchiment, mais aussi l’aspect ludique de celles-ci du point de vue des patients et de l’équipe du cabinet. La conférence finale du Dr. Jörg Schwarze, synthétisant les chances et limites actuelles du traitement orthodontique invisible, est venue clore ce congrès indéniablement réussi.

De manière générale, les participants ont beaucoup apprécié la bonne ambiance et l’atmosphère agréable à l’Hôtel InterContinental. « Un grand merci à tous les responsables pour ce super congrès !!! Vous pouvez compter sur moi en 2012 j’ai hâte d’y être » a écrit l’une des participantes après le congrès. Les partenaires industriels du congrès pour l’exposition dentaire ont également félicité chaleureusement les organisateurs. Ainsi, Komet a par exemple déclaré qu’ils « ne s’attendaient pas à un si vif intérêt », tandis que pvs mefa reiss s’est dit « extrêmement satisfait du congrès ». Align Technology a également « été positivement impressionné par le grand nombre de participants. »

Grâce à cet écho particulièrement positif, le prochain congrès scientifique aura à nouveau lieu à Cologne, dans deux ans. Cette fois, rendez-vous est pris au Gürzenich, les 23 et 24 novembre 2012.

 

Remarque :

Des ressources photographiques adaptées à l’impression ainsi que les abstracts des présentations sont disponibles sur demande à info@dgao.com ou dr.drechsler@kfo-wiesbaden.de

Go back